Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voilà un petit coin sympa pour suivre les pérégrinations d'un jeune hobbit, non en Terre du Milieu, mais en Terre Inca.

18 Dec

Moray, Maras & Chinchero

Publié par Kévin-Frodon_Galvany

Moray, Maras & Chinchero

Salut la compagnie,

 

Aujourd'hui, je vais vous présenter trois sites exceptionnels : le centre d'expérimentation botanique de Moray, les salins de Maras et les ruines de Chinchero.

J'ai eu la chance de faire ces visites en compagnie de Yuri, Gaby et Juan-Carlos.

Cette fois, il n'y aura pas de petite vidéo car le vent soufflait trop fort pour avoir un son correct.

 

Bonne lecture.

Le centre d'expérimentation de Moray

Le site archéologique de Moray offre un bel aperçu de l'ingéniosité Inca. En effet, Moray était un centre d'expérimentation botanique. Les Incas y ramenaient des plantes de tout l'empire pour étudier comment elle pouvaint s'acclimater à l'altitude et au climat local. Mais aussi pour étudier le dévellopement des plantes sous différents climats.

 

Le site présente plusieurs "amphitéâtres" constitués de terrasses disposées en cercle concentriques. Plus une terrasse est proche du centre du cercle, plus elle bénéficie du température élevée. Il doit y avoir 3 à 4 degrés de différence entre le centre et l'extérieur du cercle. De plus, les terrasses sont toutes très bien abritées du vent. Ainsi, au sein de chaque "amphitéâtre" il est possible de retrouver plusieurs de micro-climats.

 

Le processus d'acclimatation est simple: Dans un premier temps les plantes sont placées dans les terrasses centrales de chaque cercle. Où les conditions sont les plus favorables. Puis, au fur et mesure de leur acclimatation, elles sont déplacées vers les terrasses extérieures. Bien entendu, ce procédé se déroulait sur une échelle de temps assez importante.

Le centre d'expérimentation botanique de Moray.
Le centre d'expérimentation botanique de Moray.
Le centre d'expérimentation botanique de Moray.

Le centre d'expérimentation botanique de Moray.

Maras

Maras est un petit village très agréable. Jusqu'à récemment, Maras était un village plutôt riche grâce à l'exploitation de ses Salins. Cette richesse s'exprimait par des portes ornementées de gravures.

Bien qu'il est toujours possible d'y observer certaines de ces gravures, je dois dire qu'elle subissent les méfaits du temps.

Juste avant de partir vers les Salins, nous croisons une famille de français qui effectue la traversée de l'Amérique du Nord au Sud (du Canada à la Patagonie). Le tout en camping car et en prenant le temps de visiter un peu tout les pays. Ils en étaient à 18 mois d'aventure lors de notre rencontre.

Quelques images de Maras et de ses portes.
Quelques images de Maras et de ses portes.
Quelques images de Maras et de ses portes.

Quelques images de Maras et de ses portes.

Les Salins de Maras

Troisième étape de la journée, les Salins de Maras!!

Ils ne sont pas dans le billet touristique et je trouve cela bien dommage car cela vaut vraiment le détour. Du coup, nous devons payer 10 Soles pour y accéder.

Une fois le droit d'entré réglé, nous voilà devant un paysage incroyable...

Premier aperçu des Salins de Maras.Premier aperçu des Salins de Maras.

Premier aperçu des Salins de Maras.

Je connaissais les Salins de Villeneuve, mais ceux de Maras n'ont rien à voir.

Pour la petite histoire, une source chaude donne naissance à un cours d'eau chargé en minéraux dont le sel. Celui-ci est utilisé par les habitants de Maras (et propriétaires des Salins) pour remplir des bassins où l'eau va s'évaporer tranquillement. Pendant la saison des pluies, ça marche un peu au ralenti...

En faite, chaque famille de la commune possède un bassin. À chaque fois qu'une famille se sépare ou se dispute, le bassin familiale est divisé entre les protagonistes.

Du coup, avec le temps les bassins sont de plus en plus petits. Surtout que les Salins sont exploités depuis l'époque de l'empire Inca. J'aimerais bien voir la taille des premiers bassins, ça ils devaient avoir la taille d'une piscine olympique ^^.

Tout ce qui est blanc, c'est du sel.
Tout ce qui est blanc, c'est du sel.Tout ce qui est blanc, c'est du sel.

Tout ce qui est blanc, c'est du sel.

Chinchero

Dernière étape de l'aventure : Chinchero.

Ce village ou cette ville, je ne sais pas trop hônnetement, est réputé pour son textile.

Au cours de la visite nous avons pu assisté à la création d'une pelote de laine. C'est impressionnant car, les tisserands n'utilisent que des colorants naturels. Ils obtiennent différentes nuances en faisant varier le temps de coloration ou en utilisant des agents fixeurs différents.

Je suis désolé, je n'ai pas pris de photos car je n'avais plus de batteries...

Mais vous pouvez me croire, le mot "art" prend tout son sens quand on assiste à une telle chose. De plus, les locaux qui nous ont fait la démonstration se sont arrêtés de manger pour nous montrer leurs méthodes de travail. Ils nous ont même offert le thé.

Ce sont vraiment des gens merveilleux ces Péruviens.

Le pire, c'est que cela n'est même pas le but de notre visite de Chinchero. Nous sommes venus pour découvrir les ruines d'un palais d'un des Incas. Mais pour cela, je vais laisser la place à quelques photos.

Chinchero et les ruines du palais de l'Inca.
Chinchero et les ruines du palais de l'Inca.
Chinchero et les ruines du palais de l'Inca.
Chinchero et les ruines du palais de l'Inca.

Chinchero et les ruines du palais de l'Inca.

Quand on passe sous cette arche (à droite), on reçoit la bénédiction du Concord (à gauche), qui protège avec ses ailes un homme. Quand on passe sous cette arche (à droite), on reçoit la bénédiction du Concord (à gauche), qui protège avec ses ailes un homme.

Quand on passe sous cette arche (à droite), on reçoit la bénédiction du Concord (à gauche), qui protège avec ses ailes un homme.

Toujours au niveau du palais de l'Inca.
Toujours au niveau du palais de l'Inca.
Toujours au niveau du palais de l'Inca.

Toujours au niveau du palais de l'Inca.

À bientôt pour de nouvelles aventures,

 

Frodon

Commenter cet article

À propos

Voilà un petit coin sympa pour suivre les pérégrinations d'un jeune hobbit, non en Terre du Milieu, mais en Terre Inca.